Ressources

Questions fréquentes

Combien de temps à prévoir pour l’inspection d’une maison?
Prévoir de 2 à 3 heures pour l’inspection. La durée de l’inspection est variable selon la grandeur, les défauts détectés s’il y a lieu et l’âge du bâtiment. Explication verbale, prise des photos, remise de la documentation et signature des contrats.
Le propriétaire vendeur doit-il être présent au moment de l’inspection?
C’est préférable que le vendeur soit présent, puisqu’il pourra fournir des informations supplémentaires et remplir la divulgation du propriétaire vendeur.
Est-ce que l’acheteur doit être présent au moment de l’inspection?
Il est essentiel d’être présent, sinon vous devez mandater une personne pour vous représenter lors de l’inspection. En étant présent, vous pourrez davantage connaitre la propriété que vous voulez acheter et poser des questions à l’inspecteur.
Y a-t-il des documents relatifs à l’Inspection?
L’inspecteur déplace-t-il les meubles et autres objets?
Non, il ne déplace pas les articles personnels, meubles, plantes, terre, neige, glace ou débris qui empêchent l’accès ou nuisent à la visibilité.
Pourquoi l’inspecteur doit-il être reconnu par une association?
Pour s’assurer qu’il a reçu et reçoit toujours une formation afin d’être à la fine pointe du savoir. Il doit être qualifié pour faire ce type de travail et respecter une norme de pratique ainsi qu’ un code de déontologie. Il possède aussi une Assurance Erreur & Omission.
L’inspecteur donne-t-il une évaluation des couts et des réparations?

C’est la spécialité de l’évaluateur ou et de l’entrepreneur général, mais l’inspecteur peut cependant vous remettre un guide intitulé « Durée de vie et cout ».

Pourquoi l’inspecteur doit-il posséder une Assurance Erreur & Omission?
C’est une protection pour vous et l’inspecteur advenant qu’il commette une erreur ou omission pouvant affecter la valeur marchande du bâtiment ou son usage.
Un propriétaire peut-il faire inspecter sa maison avant de la mettre en vente?
Certainement, afin de connaitre l’état de sa propriété et de faire les réparations nécessaires avant la vente.
Pourquoi le prix de l’inspection varie d’une maison à l’autre?
Parce qu’il faut prendre en considération l’âge, la dimension et la région de la maison.
Est-ce que je dois faire inspecter la maison si elle est complètement neuve?
Si la garantie des maisons neuves existe, c’est donc parce qu’il y a parfois des problèmes avec celles-ci. Il est donc fortement recommandé de faire inspecter les maisons neuves pour les mêmes raisons qu’une maison existante. De plus, vous connaitrez davantage la propriété désirée et prendrez une décision juste et éclairée concernant l’achat de celle-ci.
Une inspection est-elle faite selon les normes du code du bâtiment?
L’inspection préachat n’est pas une inspection de conformité aux codes ou aux normes. Une inspection au cours de laquelle tous les éléments seraient vérifiés selon les différents codes et normes serait très couteuse et durerait plus d’une semaine.
L’inspecteur va-t-il vérifier la fosse septique, champs d’épuration et puits artésien?
L’inspecteur vérifie les composantes visuellement accessibles de ces systèmes.
Que contient un rapport d’inspection?
Vous y trouverez plusieurs informations concernant les conditions de l’inspection et les observations faites par l’inspecteur. De plus, vous y trouverez un certain nombre de recommandations et de notes concernant la propriété.
Un membre de mon entourage peut-il faire l’inspection?
Oui, mais ce n’est pas recommandé parce qu’il n’est peut-être pas objectif et qu’il ne possède pas non plus d’Assurance Erreur & Omission. Il pourrait vous induire en erreur et créer des conflits ou causer des préjudices au vendeur s’il n’a pas les compétences.
Une maison peut-elle échouer une inspection ?
Non, tout dépend du budget prévu à l’achat et/ou des couts associés aux réparations pour rendre la maison en bonne condition.
Si l’inspection révèle une maison en très bonne condition, ai-je perdu mon temps et mon argent?
Au contraire, vous pourrez acheter en toute confiance et du même coup vous aurez plus de connaissances sur votre nouvelle maison et un précieux outil de référence en main pour l’avenir.
Pourquoi ne pas choisir l’inspecteur le moins cher?
C’est possible que l’inspecteur puisse se permettre de réduire ses prix parce qu’il ne possède pas d’assurance Erreur & Omission. Peut-être qu’il n’est pas membre d’une Association ou d’un Ordre professionnel et qu’il ne reçoit aucune formation continue. La durée de son inspection peut-être plus courte et son rapport de piètre qualité et moins détaillé. Cette façon de faire, lui permettent de diminuer ses couts d’opération, mais peuvent augmenter vos risques de faire un mauvais achat.

Calendrier d’entretien d’une propriété

Printemps

Après avoir consulté le manuel d’entretien de votre chauffe-eau, vérifiez avec soin la température et la soupape de décharge afin d’être certain qu’elle n’est pas figée. (Attention : ce test pourrait faire gicler de l’eau suffisamment chaude pour causer des brûlures.)

Vérifiez, nettoyez ou remplacez les filtres du générateur de chaleur tous les mois au cours de la saison de chauffage. Les filtres des dispositifs de ventilation, comme ceux des ventilateurs-récupérateurs de chaleur, doivent être vérifiés tous les deux mois.

Au besoin, faites faire l’entretien du foyer ou du poêle à bois ainsi que de la cheminée.

Fermez et nettoyez l’humidificateur du générateur de chaleur, et fermez le registre de l’humidificateur du générateur de chaleur associé à un climatiseur central.

Vérifiez le climatiseur et faites-le entretenir tous les deux ou trois ans.

Nettoyez ou remplacez le filtre du climatiseur (s’il y a lieu).

Vérifiez le déshumidificateur et nettoyez-le au besoin.

FERMEZ la veilleuse du générateur de chaleur et du foyer au gaz lorsque c’est possible.

Faites analyser l’eau de votre puits pour en déterminer la qualité. Il est recommandé de faire effectuer une analyse bactérienne tous les six mois.

Vérifiez les avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone ainsi que les alarmes de sécurité, et remplacez les piles.

Nettoyez les fenêtres, les moustiquaires et la quincaillerie, et remplacez les contre-fenêtres par des moustiquaires. Vérifiez les moustiquaires d’abord et réparez-les ou remplacez-les si elles sont endommagées.

Une fois que tout danger de gel est passé, ouvrez le robinet d’arrêt raccordé au robinet extérieur affecté au tuyau d’arrosage.

Examinez les murs de fondation pour déceler des fissures, des infiltrations ou des signes d’humidité, et réparez ce qui doit l’être. Réparez aussi et repeignez les clôtures défraîchies.

Vérifiez si la pompe de puisard fonctionne correctement avant le dégel du printemps. Assurez-vous que le tuyau de décharge est bien raccordé et évacue l’eau loin des fondations.

Remettez de niveau les marches extérieures ou les terrasses qui ont bougé en raison du gel ou d’un tassement du sol.

Vérifiez les gouttières et les tuyaux de descente pour repérer les joints lâches, rattacher les éléments qui ne sont plus fixés à la maison, dégager tout blocage et vous assurer que l’eau s’écoule loin des fondations.

Enlevez les débris qui se sont accumulés dans les fossés et sous les ponceaux. Faites l’entretien printanier du terrain et, au besoin, fertilisez les jeunes arbres.

Été

Vérifiez le degré d’humidité au sous-sol et, s’il y a lieu, ayez recours à un déshumidificateur pour ramener le degré d’humidité relative en deçà de 60 %. Nettoyez ou remplacez le filtre du climatiseur et, au besoin, faites de même pour les filtres de l’installation de ventilation.

Vérifiez toute trace de condensation ou d’égouttement d’eau des conduites au sous-sol et remédiez à la situation selon le cas, en réduisant le degré d’humidité relative ou en recouvrant de manchons isolants les conduites d’eau froide.

Vérifiez la garde d’eau de l’avaloir du sous-sol et ajoutez de l’eau s’il le faut.

Faites brièvement couler de l’eau dans les appareils sanitaires peu employés de manière à conserver de l’eau dans le siphon, y compris le bac de lessive ou l’évier d’une deuxième salle de bains, une baignoire ou une cabine de douche.

Nettoyez à fond vos tapis et moquettes.
Passez l’aspirateur sur la grille du ventilateur d’extraction de la salle de bains.

Débranchez le conduit raccordé à la sécheuse et passez l’aspirateur pour enlever les peluches qui s’y sont accumulées. Nettoyez aussi le tour de la sécheuse et la bouche d’évacuation à l’extérieur.

Vérifiez la solidité de toutes les rampes et de tous les garde-fous.

Vérifiez le fonctionnement de toutes les fenêtres et lubrifiez-les au besoin.

Inspectez le mastic d’étanchéité des fenêtres à l’extérieur des panneaux vitrés et remplacez-le s’il le faut.

Lubrifiez les charnières des portes et resserrez les vis au besoin.

Lubrifiez le mécanisme d’ouverture des portes de garage et assurez-vous qu’il fonctionne correctement.

Lubrifiez les éléments de l’ouvre porte de garage automatique, à savoir le moteur, la chaîne, etc. et assurez-vous que le mécanisme de sécurité est bien réglé.

Vérifiez et remplacez le calfeutrage et les coupe-froid autour des fenêtres et des portes, y compris la porte qui sépare la maison du garage.

Vérifiez la solidité du branchement électrique de la maison et l’étanchéité à l’eau le long du conduit d’électricité.

Vérifiez si le parement et les boiseries à l’extérieur sont détériorés et procédez à leur nettoyage, refinition ou remplacement selon les besoins.

Vérifiez si le parement extérieur présente des ouvertures par lesquelles pourraient entrer de petits animaux comme des chauve-souris ou des écureuils.

Enlevez toute plante qui entre en contact avec le parement ou la brique ou toute racine qui s’y insère.
Montez sur le toit, ou utilisez des jumelles, pour en vérifier l’état général, et prenez note de tout affaissement qui pourrait indiquer des problèmes de nature structurale nécessitant un examen plus approfondi à partir de l’intérieur des combles. Notez l’état des bardeaux pour déterminer s’ils doivent être réparés ou remplacés, et examinez les solins de toit (joints entre la cheminée et le toit, p. ex.) pour déceler tout signe de fissuration ou d’infiltration.

Faites ramoner la cheminée si elle est raccordée à un appareil de chauffage au bois (poêle ou foyer) et inspectez ces appareils pour détecter d’éventuels problèmes de fin de saison.

Vérifiez la mitre de la cheminée et le mastic d’étanchéité entre cet élément et la cheminée. Au besoin, réparez l’entrée de cour et les allées.
Réparez toute marche d’escalier qui présente un risque.

Automne

Demandez à une entreprise spécialisée de faire l’entretien de votre générateur de chaleur (fournaise) ou de votre installation de chauffage; tous les deux ans pour un générateur de chaleur fonctionnant au gaz, et chaque année pour un générateur de chaleur au mazout (huile).

Ouvrez le registre de l’humidificateur du générateur de chaleur associé à un climatiseur central et nettoyez l’humidificateur.

Lubrifiez la pompe de circulation du système de chauffage à eau chaude. Purgez l’air des radiateurs à eau chaude.

Vérifiez l’usure, la tension ou le bruit de la courroie du ventilateur du générateur à air pulsé, nettoyez les pales du ventilateur ou enlevez toute accumulation de poussière (après avoir d’abord coupé le courant du moteur).

ALLUMEZ la veilleuse (flamme pilote) du générateur de chaleur au gaz.

Vérifiez, nettoyez ou remplacez les filtres du générateur de chaleur tous les mois au cours de la saison de chauffage. Les filtres des dispositifs de ventilation, comme ceux des ventilateurs-récupérateurs de chaleur, doivent être vérifiés tous les deux mois.

Passez l’aspirateur sur les plinthes électriques pour enlever la poussière.
Enlevez les grilles de l’installation à air pulsé, puis passez l’aspirateur à l’intérieur des conduits.

Si le ventilateur-récupérateur de chaleur n’a pas fonctionné durant l’été, nettoyez les filtres et les plaques, et versez de l’eau dans le tuyau d’écoulement afin de le mettre à l’essai.

Nettoyez votre humidificateur portatif si vous en possédez un.

Faites analyser l’eau de votre puits pour en déterminer la qualité. Il est recommandé de faire effectuer une analyse bactérienne tous les six mois.

Vérifiez votre pompe à puisard et le tuyau de décharge afin de vous assurer que tout est en ordre et que rien n’obstrue le tuyau ou que celui-ci ne présente pas de fuites visibles.

Remplacez les moustiquaires des fenêtres par des contre-fenêtres.

Enlevez les moustiquaires à l’intérieur des fenêtres à battant afin de permettre à l’air provenant de l’installation de chauffage de prévenir la condensation sur le vitrage des fenêtres.

Assurez-vous que toutes les portes extérieures sont bien étanches lorsqu’elles sont fermées, et vérifiez que les autres portes fonctionnent correctement. Au besoin, changez le calfeutrage et le coupe-froid.

S’il y a une porte entre votre maison et votre garage, vérifiez le réglage du dispositif de fermeture automatique pour vous assurer qu’il ferme la porte complètement.

Assurez-vous que les fenêtres et les lanterneaux (puits de lumière) se ferment de façon étanche. Recouvrez la partie extérieure du climatiseur.
Assurez-vous que la pente du sol autour de votre maison permet d’évacuer les eaux de ruissellement loin des murs de fondation, de sorte que votre sous-sol ne soit pas inondé.

Retirez les feuilles mortes qui se sont accumulées dans les gouttières et sur le toit, et faites couler de l’eau dans le tuyau de descente pour voir si l’eau s’écoule bien.

Vérifiez la présence de toute obstruction dans la cheminée, comme un nid.

Videz et entreposez les tuyaux d’arrosage, fermez les robinets extérieurs et vidangez les tuyaux correspondants (à moins d’avoir un robinet à l’épreuve du gel).

Si vous avez une fosse septique, mesurez le niveau des boues et le chapeau pour déterminer s’il y a lieu de la faire vider avant le printemps. La fosse doit être vidangée au moins tous les trois ans.

Protégez votre aménagement paysager contre l’hiver, entreposez vos meubles extérieurs, préparez le jardin et, au besoin, protégez les jeunes arbres ou les arbustes contre la saison froide.

Hivers

Vérifiez et nettoyez ou remplacez les filtres à air du générateur de chaleur chaque mois durant la saison de chauffage. Les filtres des dispositifs de ventilation, comme ceux des ventilateurs-récupérateurs de chaleur, doivent être vérifiés tous les deux mois.

Après avoir consulté le manuel d’entretien de votre chauffe-eau, placez un bac à laver la vaisselle sous le robinet de vidange au bas du chauffe-eau, ouvrez le robinet et laissez couler l’eau jusqu’à ce que le bac soit rempli. Vous réduirez ainsi l’accumulation de sédiments à l’intérieur du chauffe-eau et en préserverez l’efficacité.

Nettoyez l’humidificateur à deux ou trois reprises durant la saison.
Passez l’aspirateur sur la grille du ventilateur d’extraction de la salle de bains.

Passez l’aspirateur sur les avertisseurs de fumée, car la poussière ou les toiles d’araignée peuvent entraver leur fonctionnement.

Passez l’aspirateur sur les grilles des radiateurs à l’arrière des réfrigérateurs et des congélateurs; videz et nettoyez les bacs d’eau de condensation.

Vérifiez la jauge de tous les extincteurs d’incendie; au besoin, rechargez-les ou remplacez-les.

Vérifiez les voies d’évacuation en cas d’incendie, les verrous et la quincaillerie des portes et fenêtres de même que l’éclairage à l’extérieur de la maison; faites en sorte que les membres de la famille possèdent de bonnes habitudes en matière de sécurité.

Vérifiez la garde d’eau de l’avaloir (drain) du sous-sol et ajoutez de l’eau s’il le faut.

Cherchez les signes d’humidité excessive dans la maison — par exemple, la présence de condensation sur les vitres, un phénomène qui peut entraîner d’importants dommages avec le temps et poser de sérieux problèmes pour la santé — et prenez les mesures qui s’imposent pour corriger le problème. Consultez le feuillet Votre maison intitulé Mesurer l’humidité dans votre maison.

Vérifiez toute fuite des robinets et remplacez les rondelles au besoin. Les robinets dont les rondelles doivent être changées souvent pourraient devoir être réparés.

Faites brièvement couler de l’eau dans les appareils sanitaires peu employés de manière à conserver de l’eau dans le siphon, y compris le bac de lessive ou le lavabo d’une deuxième salle de bains, une baignoire ou une cabine de douche.

Nettoyez le tuyau d’évacuation du lave-vaisselle, des éviers, des baignoires et des cabines de douche.

Mettez à l’essai les robinets d’arrêt des installations de plomberie afin de vous assurer qu’ils fonctionnent et pour les empêcher de figer.

Examinez les fenêtres et les portes pour déterminer la présence d’une accumulation de glace ou d’infiltrations d’air froid. Si vous en trouvez, prenez-en bonne note afin de procéder aux réparations ou au remplacement nécessaire à l’arrivée du printemps.

Examinez le vide sous toit (combles) pour repérer toute accumulation de givre. Vérifiez le toit pour voir s’il y a formation de barrières de glace ou de glaçons. Si vous constatez une accumulation excessive de givre
ou des taches en dessous du toit, ou bien des barrières de glace sur la couverture, consultez le feuillet Votre maison intitulé Ventilation du vide sous toit, humidité dans le vide sous toit et formation de barrières de glace pour y trouver des conseils appropriés.

Vérifiez les câbles électriques, les fiches et les prises de courant de tous les appareils d’éclairage intérieurs et extérieurs saisonniers afin de prévenir tout danger d’incendie : si ces éléments sont usés, ou si les fiches ou les câbles sont chauds au toucher, remplacez-les immédiatement.

Ce guide officiel provient de l’Office de l’efficacité énergétique Canada et de Ressources naturelles Canada.

Liens utiles

Références

Ocre Ferreux

En présence d’eau dans le sol, le fer réduit s’oxyde lorsqu’il pénètre dans le drain, formant une boue d’hydroxyde de fer qui bouche le drain progressivement (réf.: MAO)

Radon

Le radon est un gaz radioactif incolore, inodore et insipide. Il résulte de la désintégration naturelle de l’uranium dans le sol, les couches rocheuses et l’eau.

Pyrite

La pyrite est un minéral que l’on peut retrouver dans la pierre concassée utilisée comme remblai sous les dalles de fondation des sous-sols des maisons.

Moisissure et infiltration

Les moisissures sont des microorganismes fongiques, les plus petits représentants d’une même famille dont font aussi partie les champignons et les levures.

Vermiculite

Certains isolants de vermiculite peuvent contenir des fibres d’amiante amphibolique. Ces produits peuvent être dangereux si on les déplace pour l’entretien, les rénovations ou la démolition.

Livre Bleu

Norme du service d’électricité en basse tension résidentiel.

Amiante

L’amiante est un minéral naturel assorti de propriétés exceptionnelles.Il résiste à de fortes températures,à l’attaque des substances chimiques et à l’usure. Mauvais conducteur,il s’avère bon isolant thermique et électrique.

Plomb

Le plomb est un métal mou et lourd, d’un gris bleuté, qu’on trouve en petites quantités à l’état naturel dans la croute terrestre. On en trouve des concentrations beaucoup plus importantes dans les minerais de plomb.

Climatiser sa maison

En été, les taux élevés d’humidité relative, les températures écrasantes à l’extérieur et la chaleur des rayons du soleil peuvent, par leur action conjuguée, rendre la maison inconfortable.

Le Guide du chauffage au bois résidentiel

Si vous envisagez l’achat d’un appareil de chauffage au bois, ou si vous chauffez déjà votre maison avec du bois, c’est que, à l’instar de 3 millions de ménages canadiens vous appréciez sans doute l’ambiance et la chaleur que procure le chauffage au bois.

Associations

OACIQ

Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec

SCHL

Société canadienne d’hypothèques et de logement

APCHQ

Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec

RBQ

Régie du bâtiment du Québec

Des questions?

N'hésitez pas à nous en faire part et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.